Action agricole

Un programme agricole a été mis en œuvre à partir de mai 2008 à la demande des chefs de villages de l’axe Nkol Mvolan / Apadjow.
Coordonné par un technicien agricole, ce programme (article de 2012) vise à renforcer la sécurité alimentaire et économique des populations concernées et à répondre aux besoins spécifiques de chaque groupe bénéficiaire.

Nous poursuivons notre collaboration active avec Léonard Mbagué grâce à une convention pluriannuelle avec l’association AIDER dont il est le président. Cette collaboration assigne à Léonard la mission de « développement » agricole auprès des habitants de Lakabo, mission dont il s’acquitte avec efficacité. La majorité des familles pratiquent l’agriculture de manière régulière.

Mars 2017 : L’association Rainforest Saver est à l’initiative de la plantation d’arbres de l’essence « Inga » destinés à être une alternative à une agriculture sur brûlis. L’inga est une plante fertilisant naturellement le sol à travers ses feuilles et fixant l’azote à la base de ses nodosités comme des légumineuses. Les populations raffolent aussi de ses fruits.

Grâce à l’association Global Music Exchange, le collaborateur de « Rainforest Saver » au Cameroun, Gaston Bityo Delor, a proposé un projet à AIDER et son président, Léonard Mbagué, à destination de la population Baka de Lakabo. Léonard, toujours soucieux d’améliorer l’agriculture chez les Baka, est partie prenante dans ce projet. Pour débuter, des arbres Inga ont été plantés dans le champ scolaire en étroite collaboration avec le personnel scolaire, parents et élèves de l’école de Lakabo. Suite à une levée de fonds par rainforestsaver.org le projet a pu voir le jour.

Léonard donne l’explication pour cette action : « La forêt du secteur de Lakabo subit actuellement une surexploitation forestière à cause d’une société forestière basée à Abong- Doum. De même, le développement des exploitations agricoles intensives des élites Bantou prend le pas . Mais les populations riveraines Baka et Bantou de cette zone bénéficient peu ou pas des retombées de cette exploitation. C’est dommage ! Notre association se propose de contribuer à sa façon à la protection de l’environnement de ce milieu à travers la replantation des arbres agroforestiers, notamment l’essence inga. »

Les enfants de l’école apportent les jeunes pousses des arbres « inga » qui sont ensuite plantées.

Léonard et Hermann, l’instituteur, expliquent comment préparer les pousses à la plantation.

Léonard a réussi en 2012 à initier la création d’un GIC (« Bigamefa ») entre Bakas et Bantous de la zone d’Apadjow, consacré comme tout GIC à l’agriculture. Celui-ci a été reconnu par le MINADER, ministère de l’agriculture. En 2014, pour la deuxième année consécutive, ce GIC fonctionne de manière satisfaisante.

En début 2014, Léonard, en collaboration avec l’instituteur, a créé une pépinière cacaoyère pour replanter les jeunes pousses dans le champ scolaire mais aussi pour les champs des familles qui le souhaitent.